Landschaftsverband Rheinland - Qualität für Menschen

L'ARTISTE MAX ERNST

Le peintre, sculpteur, dessinateur et poète Max Ernst est l'un des principaux représentants du dadaïsme et du surréalisme. Très tôt, il rompt avec les techniques artistiques traditionnelles et invente diverses méthodes indirectes de travail telles la peinture sur impression, le collage, le frottage, le grattage ou la décalcomanie. À travers celles-ci, il interroge de manière systématique l'« au-delà de la peinture » (Max Ernst). Exploitant ses facultés hallucinatoires, l'artiste interprète à neuf les objets et les structures de son environnement, de sorte à fixer sa perception visionnaire du monde qui l'entoure. La distanciation avec le quotidien tout comme la mise en scène déconcertante de l´inexplicable et du fantastique n'en sont pas moins constamment pénétrés d'ironie et d'humour.

1891
Max Ernst naît le 2 avril dans la Schlosstraße de Brühl. Il est le fils du professeur de langage des signes Philipp Ernst et de son épouse, Luise. Son père, peintre et dessinateur amateur, lui enseigne la peinture.

1910-1914
Durant ses études de philologie ancienne, de philosophie, de psychologie et d'histoire de l'art à l'université de Bonn, Max Ernst se lie d'amitié avec le peintre expressionniste August Macke, originaire de cette ville. Grâce à ce dernier, il rencontre Robert Delaunay et Guillaume Apollinaire.
En 1913, Max Ernst participe à l'exposition Impressionnistes Rhénans qui a lieu dans le salon littéraire et artistique Cohen à Bonn, puis au Premier salon d'automne Allemand à la galerie Der Sturm à Berlin.
En 1914, il rencontre à Cologne Hans Arp, de deux ans son cadet. Leur amitié durera toute leur vie.

1914-1918
Service militaire durant la première guerre mondiale.
En 1916, il réalise sa première exposition personnelle à la galerie Der Sturm
En 1917 l'article expressionniste rédigé par Max Ernst et intitulé Du devenir de la couleur paraît dans la revue Der Sturm (7e année, No 5).
Peu de temps avant la fin de la guerre, Max Ernst épouse l'historienne de l'art Luise Straus qu'il a rencontrée durant ses études à Bonn.

1919
Durant l'été 1919, Max Ernst effectue avec sa femme et Johannes Theodor Baargeld (Alfred Ferdnand Grünewald) un voyage à Munich, où il rend visite à Paul Klee. Dans la librairie Goltz, Max Ernst découvre dans la revue Valori Plastici des reproductions des œuvres de Carlo Carra et de Giorgio de Chirico.
Avec Baargeld et Arp, Max Ernst fonde en automne le mouvement Dada allemand. Au début de l'année 1920 paraît le portfolio de lithographies intitulé Fiat modes pereat ars.

1920
Naissance de son fils Ulrich, surnommé Jimmy

1921
Grande réunion Dada à Tarrenz (Tyrol) à laquelle participent Max Ernst, Hans Arp, Tristan Tzara, Johannes Theodor Baargeld et André Breton. En septembre paraît la revue Dada au grand air – La guerre des chanteurs au Tyrol.

1922
En collaboration avec Paul Eluard, publication des volumes Répétitions et Les malheurs des Immortels, avec des collages de Max Ernst.
Max Ernst s'établit à Paris où il loge chez les Eluard.

1924
André Breton publie le Manifeste du surréalisme le 15 octobre. Max Ernst joue un rôle dé-terminant dans le développement de l'art surréaliste.

1926
L'Histoire naturelle, un portfolio de 34 héliogravures réalisées d'après des frottages paraît chez Jeanne Bucher à Paris.
Séparation de Max Ernst et de Luise Straus.

1927
Mariage avec la Française Marie-Berthe Aurenche.
Max Ernst peint plusieurs séries de tableaux : forêts, coquillages, hordes, monuments aux oiseaux.

1929
Publication de La femme 100 têtes, premier roman-collage de Max Ernst.
En 1930 et 1934 sont publiés deux autres romans en images, Rêve d'une petite fille qui voulut entrer au carmel et Une semaine de bonté ou les sept éléments capitaux.

1934
Max Ernst apporte sa contribution à la rédaction du catalogue de l'exposition du Kunsthaus de Zurich avec l'article Qu'est-ce que le surréalisme?.

1935
Premières sculptures réalisées à partir de moulages en plâtre d'objets trouvés.

1936
Publication dans les Cahiers d'art du texte Au-delà de la peinture, véritable prise de position à l'égard de la théorie de l'art.

1938-1939
Max Ernst et l'écrivaine Leonora Carrington emménagent à Saint-Martin d'Ardèche où ils ornent leur maison paysanne de nombreuses sculptures. Lorsque la guerre éclate, Max Ernst est emprisonné à plusieurs reprises dans des camps français.

1941
En juillet, Max Ernst émigre aux Etats-Unis. Il épouse à New York la collectionneuse Peggy Guggenheim, dont il se sépare dès 1943.
Max Ernst réalise un voyage sur la côte ouest avec Peggy, sa fille Pegeen et son propre fils Jimmy. C'est alors qu'il commence à collectionner les poupées et les masques Kachina.

1944
Max Ernst passe l'été à Great River sur l'île de Long Island avec le galeriste Julien Lévy et l'artiste Dorothea Tanning  qu'il épouse deux ans plus tard, lors d'un mariage double avec Man Ray et Juliet  Browner. Il réalise alors un grand nombre de sculptures.

1946
Max Ernst emménage avec Dorothea Tanning à Sedona (Arizona) où ils bâtissent une mai-son de bois et une maison de pierre que Max Ernst décore d'une frise de masques.

1948
Max Ernst obtient la nationalité américaine.

1951
Une rétrospective de l'œuvre de Max Ernst est organisée au château d'Augustusburg à Brühl pour le soixantième anniversaire de l'artiste. L'exposition stationne ensuite dans huit villes allemandes.

1953-55
Max Ernst rentre définitivement en France avec Dorothea Tanning, et acquiert un atelier à Paris.
L'obtention du Grand Prix de la Biennale de Venise propulse Max Ernst au rang d'artiste internationalement reconnu. De grandes rétrospectives et de nombreuses distinctions s'ensuivent.

1958
Max Ernst obtient la nationalité française.

1962
Le musée Wallraf-Richartz consacre une grande rétrospective á Max Ernst. Max Ernst rédige pour cette dernière le texte Notes biographiques. Tissus de vérités et tissus de mensonges.

1964
Publication du livre d'artiste Maximiliana ou l'exercice illégal de l'astronomie, portfolio com-posé de typographies, de gravures en couleurs et de poèmes, réalisé en collaboration avec le poète, typographe et éditeur Iliazd.

1976
Max Ernst meurt le premier avril à Paris, une nuit avant son 85e anniversaire.